vendredi 27 mars 2015

Une tasse de thé et un livre #42 >> Papa was not a Rolling Stone de Sylvie OHAYON

PAPA WAS NOT A ROLLING STONE de Sylvie OHAYON
(publié chez Robert Laffont puis Pocket)

Mon résumé :

Ce livre parle de l'histoire de Sylvie OHAYON, l'auteure. Des premiers "déboires" de sa grand-mère à ceux de sa mère, on aurait pu penser que le destin de la jeune Sylvie "Lili" était tout tracé. Un peu comme dans La vie est un long fleuve tranquille quand, à la maternité, on voit que nous ne naissons pas tous avec la même chance.
Lili a grandi à La Courneuve et non, ce n'est pas une fatalité. C'est ce qu'elle nous prouvera durant tout le bouquin. On peut avoir grandi dans un "environnement urbain difficile", avoir été élevée par un beau-père ignoble, violent, dégueulasse et par une mère molle du genou qui laisse tout passer. L'éducation et l'environnement ne sont pas des fatalités. Se prendre en main, avoir la niaque, avoir une force mentale et physique. Voilà comment Lili a combattu le destin et a réussi à se forger une personnalité hors du commun qui l'a emmenée dans le Grand Paris à côtoyer les plus grands. Les plus riches surtout.

Mon avis :

Comme je vous l'ai dit ici (ouais, là, le contraste est assez énorme entre la daube After et la perlette de Sylvie OHAYON), il est regrettable que des bouquins de qualité médiocre fassent le buzz alors que d'autres le méritent beaucoup plus. C'est le cas pour ce livre et j'espère qu'après cet article vous serez un peu curieux-ses quant à cette petite pépite. Non pas que j'ai un lectorat de fou (enfin, les pages vues sont là... les commentaires suivent pas... mais apparemment, c'est pareil partout à partir du moment où tu fais pas gagner de cadeau... c'est ce que disent les ragots) mais bon, sur cet article, j'ose espérer 2 commentaires. Bref, ne nous égarons pas plus longtemps et entrons dans le vif du sujet.
Sylvie OHAYON est l'auteure de la célèbre campagne de pub : "Regardez-moi dans les yeux... J'ai dit les yeux..." (cliquez sur le lien pour avoir un aperçu). Et, bizarrement, quand on lit le livre, ça ne surprend pas un instant qu'elle ait pu pondre un tel slogan.
La force de l'auteure est d'abord mentale. Elle a dû prendre sur elle pour survivre à l'enfer que lui faisait vivre son beau-père. Déjà, là, je l'admire.
Papa was not a Rolling Stone ne se veut pas moralisateur ou que sais-je. Sylvie OHAYON retrace avec un style percutant son enfance et le début de sa vie d'adulte. C'est drôle malgré les fêlures. C'est rapide malgré les années qui passent. On ne perd pas le fil de son histoire tant l'écriture est fluide. Je me revois encore dans mon bain à tourner les pages frénétiquement, à me dire que je ne sortirai pas de la baignoire avant d'avoir fini ce livre même si l'eau allait devenir froide. Je suis ressortie, l'eau était encore tiède. J'ai lu à une vitesse folle, je ne m'arrêtais plus. J'étais presque accro en fait. Comment cette petite Lili a-t-elle pu en arriver là où elle en est aujourd'hui ? Quels ont été ses modèles, ses principes, ses combats ?
Papa was not a Rolling Stone, c'est l'histoire d'un destin hors du commun, d'une jeune fille qui n'a que sa détermination pour l'emmener au bout de ses rêves (JJG, clin d'oeil...) (elle en parle dans le livre en plus...) (j'ai trouvé cette phrase un peu comme ça, au hasard), d'une petite fille qui fabrique des bagues avec des catalogues Maty. On l'a toutes fait. Sauf que elle, elle en a fait son métier, les bijoux...

Et vous ?
Avez-vous lu ce livre ?

6 commentaires:

  1. C'est pas parce qu'on commente pas, qu'on te lis pas hein, même si tu fais pas gagner de cadeaux ! Et tu donnes bien envie de lire ce livre, moi en tout cas tu m'as donné envie ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben, des fois, je me pose des questions...
      ;-)

      Supprimer
  2. j'irai au bout de mes rêves, où la raison s'achève...♪♫♪

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, non, je vais encore l'avoir en tête maintenant !

      Supprimer
  3. Je ne l'ai pas lu, mais ce que tu en dis me donne envie de me le procurer. J'aime bien ce genre de livres, les récits de vie, surtout les vies atypiques.
    J'ai d'ailleurs eu une période où je ne lisais pratiquement que des autobiographies tellement je trouvais intéressant de voir ce que faisaient les gens avec ce qu'ils avaient reçu de la vie, les expériences qu'ils ont eu et ce qu'ils en ont tiré.
    Ah, et les catalogues Maty je ne connaissais pas quand j'étais petite, j'ai découvert ça sur le tard, à 25 ans !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une vie atypique, tu l'as dit !
      Je ne suis pas habituée à ce genre de livre en fait. Ca m'a donné envie de creuser pour trouver d'autres perles comme celle-ci !
      Ma mamie avait plein de catalogues Maty. Je les découpais. Je repérais surtout les bagues avec des améthystes :-)

      Supprimer

On joue aux chaises musicales ?